Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Notre Terre
  • Notre Terre
  • : Ce blog va parler des différentes actualités environnementales. Touché par le film "Home", de Yann Arthus Bertrand, j'ai décidé de créer un espace dans lequel une communauté d'internautes pourra partager ces idées en matière d'environnement dans le seul but de sauver notre terre. Alors chaque initiative compte, de la plus petite à la plus grande. Chaque main tendue peut sauver une parcelle de notre Terre et à terme l'environnement et la paix globale.
  • Contact

Profil

  • Savarit Johnatan
  • Etudiant en histoire et en journalisme, le thème de l'environnement me préoccupe beaucoup sans toutefois faire les choses que je voudrais faire. J'espère que par ce biais quelques uns auront conscience de l'impact de l'Homme dans le MONDE.
  • Etudiant en histoire et en journalisme, le thème de l'environnement me préoccupe beaucoup sans toutefois faire les choses que je voudrais faire. J'espère que par ce biais quelques uns auront conscience de l'impact de l'Homme dans le MONDE.

Statistiques

 

69 289 visiteurs uniques

166 814 pages vues

Recherche

Citation du moment

Il faut toujours viser la lune, car même en cas d'échec, on se retrouve toujours dans les étoiles". 

Archives

A voir!

Nouveau blog à visiter :

http://1001patrimoines.wordpress.com

 

Liens

15 janvier 2012 7 15 /01 /janvier /2012 11:30

La culture du maïs transgénique Monsanto 810 restera interdite en France en 2012, malgré la décision du Conseil d'Etat d'annuler la clause de sauvegarde prise en 2008 à son encontre, annoncent, vendredi 13 janvier, les ministères de l'écologie et de l'agriculture français.

http://s2.lemde.fr/image/2011/11/29/512x256/1610566_3_a3ac_la-culture-du-mais-transgenique-monsanto-810.jpg

Les cabinets des ministres Nathalie Kosciusko-Morizet et Bruno Le Maire ont fait part de cette décision aux représentants de la Confédération paysanne, de l'Union nationale des apiculteurs français et de la Fédération française des apiculteurs professionnels, qu'ils ont reçus vendredi.

FAUTE DE PREUVE DE RISQUE

Le Conseil d'Etat, plus haute juridiction administrative française, avait suspendu le 28 novembre des arrêtés de 2007 et 2008 interdisant en France la commercialisation et la mise en culture des semences de maïs transgénique Monsanto 810, maïs autorisé par ailleurs dans plusieurs pays européens.

La juridiction relevait notamment que le ministre de l'agriculture n'avait pu "justifier de sa compétence" pour prendre les arrêtés, "faute d'avoir apporté la preuve de l'existence d'un niveau de risque particulièrement élevé pour la santé ou l'environnement".

A la suite de cette décision, le président Nicolas Sarkozy, invoquant la défense de la santé des consommateurs et des agriculteurs, avait déclaré que le gouvernement étudierait les modalités d'une prolongation du moratoire.

>> Lire l'éclairage : "Le MON 810, le symbole de la guerre des OGM"

AMENDES REQUISES CONTRE JOSÉ BOVÉ

Par ailleurs, une peine de deux cents jours-amende à 10 euros a été requise, vendredi, à l'encontre de l'eurodéputé Europe Ecologie-Les Verts (EELV) José Bové, jugé en appel à Poitiers aux côtés de sept militants anti-OGM pour la destruction volontaire de champs d'essais de maïs OGM en 2008 dans la Vienne.

La cour d'appel rendra son arrêt le 16 février. L'avocat général Frédéric Chevalier a par ailleurs requis des peines allant de cent jours-amende à 6 euros à 600 euros d'amende à l'encontre des sept autres "faucheurs volontaires" qui comparaissaient aux côtés de M. Bové pour la destruction de deux champs d'essais de maïs Monsanto MON810/NK603, le 15 août 2008 à Civaux et Valdivienne (Vienne).

Les huit prévenus avaient été relaxés le 28 juin, le parquet ayant visé dans ses poursuites un texte réprimant la destruction de cultures destinées à la commercialisation et non celui visant les essais scientifiques, plus répressif. Le parquet avait fait appel de ces relaxes. M. Chevalier a demandé la requalification des faits en destruction volontaire de cultures expérimentales ou en destruction grave d'un bien appartenant à autrui.

La défense des faucheurs a de son côté plaidé la relaxe générale, invoquant l'état de nécessité. "La politique menée par les grands semenciers est un modèle d'agriculture totalitaire", a déclaré à la barre José Bové.

Lemonde.fr

Repost 0
Published by Savarit Johnatan - dans Bio et Agriculture ordinaire
commenter cet article
18 février 2011 5 18 /02 /février /2011 08:50

Pour la 48e fois, le SIA, Salon international de l’agriculture, se prépare à Paris, Porte de Versailles. On attend plus de 600.000 visiteurs... et 100 tonnes de foin. Ce salon se tiendra du 19 au 27 février prochain. 

Un millier d’exposants, 3.500 animaux, un concours agricole général qui mettra en compétition – entre autres – plus de 1.700 bêtes et 15.000 vins : la grande messe annuelle de l’agriculture française s’apprête à commencer samedi 19 février. Les portes seront ouvertes jusqu’au 27 février de 9 h à 19 h, avec une nocturne le vendredi 25 février jusqu’à 23 h.

Les organisateurs de ce Salon international de l'agriculture 2011 attendent 650.000 visiteurs. En général, on se bouscule un peu mais dans la bonne humeur. Comme d’habitude, de nombreux stands proposeront des dégustations, pour (re)découvrir des spécialités des régions de la Métropole et des Dom-Tom.

Par Jean-Luc Goudet, Futura-Sciences

http://www.lexpress.fr/medias/1292/661963_a-french-farmer-rests-in-the-pen-with-his-prim-holstein-cow-on-the-eve-of-the-public-opening-of-the-46th-paris-international-farm-show.jpg

650.000 visiteurs sont attendus du samedi 19 février au dimanche 27, au parc des expositions de la Porte de Versailles, à Paris.

 

Pour sa 48e édition, le Salon international de l'Agriculture (SIA), où plus de 650.000 visiteurs sont attendus, sera ouvert au public du samedi 19 février au dimanche 27, au parc des expositions de la Porte de Versailles, à Paris. 

Plus de 1.000 exposants originaires de 22 pays présenteront produits et savoir-faire, chaque jour de 9h00 à 19h00, et en nocturne jusqu'à 23h00 le vendredi 25 février. 

Placé cette année sous le signe du modèle alimentaire français, le salon s'articule autour de 4 thématiques: les animaux (pavillons 1 et 4), la gastronomie (pavillons 3 et 7), la filière végétale (pavillon 2) et les services et métiers de l'agriculture (pavillon 3). 

Des dégustations de produits du terroir et de vin seront proposées et plus de 330 races d'animaux seront présentes (vaches, chevaux, chèvres ou cochons mais aussi animaux de compagnie). Parmi les nouveautés 2011, les visiteurs découvriront un village dédié au tourisme rural et équestre et un pavillon sur la vigne et le vin.  

Pour les plus jeunes, les organisateurs proposent un parcours thématique mêlant ateliers culinaires, dégustations, jeux, spectacles et animations quotidiennes, où ils pourront par exemple apprendre à nourrir les animaux, tester un simulateur de pêche ou assister à l'éclosion de poussins en direct. 

Autre animation phare, le concours général agricole se déroulera sur plusieurs jours, avec une partie dédiée aux animaux, où participent 850 éleveurs pour 6 espèces animales représentées (ovins, ovins, caprins, porcins, équins et canins), et une partie produits et vin avec plus de 18.000 échantillons concourant. Deux nouveaux produits participent au concours 2011: les saucisses de Montbéliard et de Strasbourg. Le salon propose une boutique dédiée aux produits médaillés, qui seront également vendus pour la première fois en ligne sur le site du concours à partir du mois de mars. 

Autre concours, le Meilleur Ouvrier de France (MOF) Fromager fera étape cette année au SIA, le 22 février, pour deux épreuves: la découpe et la création d'une oeuvre sur le thème: "paysages de fromages d'ici et d'ailleurs". 

L'entrée au salon coûte 12 euros en plein tarif et 6 euros pour les étudiants et les enfants (6 à 12 ans), et pour la nocturne du vendredi 25 à partir de 19h00. Elle est gratuite pour les moins de 6 ans. 

www.salon-agriculture.com 

reuters. 

Repost 0
Published by Savarit Johnatan - dans Bio et Agriculture ordinaire
commenter cet article
7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 09:37

Le consommer malin made in Poitiers : (La desserte Locale). 

La desserte locale : une autre manière de consommer pour une autre manière de vivre. Directement du producteur local au consommateur ou comment éviter les intermédiaires tels les grandes surfaces, afin de diminuer les coûts intermédiaires. Ce sont en effet des agriculteurs proches de la capitale régionale de Poitou-Charentes qui vendent directement leurs produits issus de leur agriculture afin de satisfaire une demande de plus en plus grande pour des produits locaux, bios et issus du commerce agricole. Les Poitevins semblent conquis. 

Une révolution qui pourrait bien s'étendre et se généraliser. Vers une universalisation de ce mode de consommation? A vous de réagir... 

http://www.ladessertelocale.com/components/com_virtuemart/shop_image/category/resized/Fruits_et_l__gum_4bb3b34de6e6c_90x90.jpghttp://www.ladessertelocale.com/components/com_virtuemart/shop_image/category/resized/Oeufs_4bb4cb5e3a141_90x90.jpghttp://www.ladessertelocale.com/components/com_virtuemart/shop_image/category/resized/Produits_laitier_4be0a0f69dc35_90x90.jpghttp://www.ladessertelocale.com/components/com_virtuemart/shop_image/category/resized/Jus_de_fruits_4bdecd49303e8_90x90.jpg

En savoir + : cliquez sur le lien suivant http://www.ladessertelocale.com/index.php

Repost 0
Published by Savarit Johnatan - dans Bio et Agriculture ordinaire
commenter cet article
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 15:43

Le développement de l'agriculture biologique française est bien mal en point. Alors que les engagements du Grenelle en matière de surface agricole bio sont loin d'être atteint, la majorité gouvernementale a divisé par deux le crédit d'impôt destiné aux agriculteurs qui se convertissent au bio.

 

http://observatoiredessubventions.com/wp-content/uploads/agriculteurs-agriculture-agriculture-biologique-aides-investissements-subvention-subventions.jpg 

Les coups de rabot dans les engagements duGrenelle de l'environnement se succèdent... et se confirment dans le vote de la loi de finances 2011, qui vient d'être adoptée par le Parlement.

Les députés de la majorité ont voté la diminution de moitié du crédit d'impôt accordé aux agriculteurs pendant la phase de conversion à l'agriculture biologique, qui dure 3 ans. Pendant ces 3 années difficiles, l'exploitant ne peut pas encore vendre ses produits avec le label bio, tout en devant respecter les multiples contraintes de l'agriculture biologique.

Cette aide permet à l'entreprise agricole de bénéficier de 4 000 euros de crédit d'impôt si au moins 40 % de la recette de l'exploitation provient de l'agriculture biologique. Désormais, elle ne dépassera pas 2 000 euros.

 

Un renoncement à l'agriculture bio

Ce crédit d'impôt est indispensable au développement de l'agriculture bio en France : cette dernière ne représente aujourd'hui que 2,46 % de la totalité des surfaces agricoles de l'hexagone. Les objectifs fixés par le Grenelle dans le "Plan Agriculture bio" sont d'atteindre 6 % en 2012 et 20 % en 2020.

Les aides accordées jusqu'à présent aux agriculteurs qui souhaitaient abandonner les produits phytosanitaires pour redécouvrir une agriculture saine et respectueuse de la biodiversité ont porté leurs fruits. Entre 2008 et 2009, 3 148 agriculteurs sont entrés dans une phase de conversion à l'agriculture biologique, soit une augmentation de 23,7 % en un an.

La division du crédit d'impôt va mettre un terme à ces chiffres encourageants. "Cette mesure était pourtant essentielle pour développer l’agriculture biologique en facilitant les conversions" déplore François Veillerette, porte parole de Générations Futures. "Il s’agit d’une véritable trahison, d’un reniement insupportable. Une fois de plus la majorité présidentielle cherche à satisfaire une FNSEA de plus en plus dominée par l’agroindustrie et renie sa parole donnée pendant le Grenelle de l’Environnement en retirant son soutien à l’Agriculture Biologique" s'insurge-t-il.

 http://www.marne.chambagri.fr/img/agri_marnaise.jpg

"Casser une dynamique vertueuse"

Renoncer au développement de l'agriculture biologique ne va pas renflouer les caisses de l'Etat. Le crédit d'impôts destiné à l'agriculture biologique ne coûte que 17 millions d'euros par an, soit "11 fois moins que le budget prévu pour les exonérations fiscales au profit de la filière des agrocarburants, subventionnée à hauteur de 196 millions d'euros" rappelle Europe Ecologie - Les Verts.

Ce choix d'une diminution de moitié revient à "casser une dynamique de développement encore fragile et la pleine montée en puissance d'une chaîne vertueuse, capable de répondre aux défis actuels" déplorent Alain Rousset, président de l'Association des régions de France (ARF), et René Souchon, président de la région Auvergne et de la commission agriculture de l'ARF.

Une décision d'autant plus incompréhensible que la demande de produits bio est très forte en France. Aujourd'hui, 40 % des produits bio vendus en grande surface sont importés. Un non-sens écologique qui pourrait être résolu par une augmentation de l'offre de produits bio locaux. 

 http://4.bp.blogspot.com/_tz9SkM7NCRM/TJTvs68mNBI/AAAAAAAAAKY/8JdiCmx4qHA/s1600/ble-agriculture-biologique.jpg

http://www.vedura.fr/actualite/6803-peau-agriculture-bio-francaise

Repost 0
Published by Savarit Johnatan - dans Bio et Agriculture ordinaire
commenter cet article
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 15:29

Pour répondre à la demande croissante de produits bio, le nombre d'exploitations agricoles bio a très fortement augmenté en 2009. Et les surfaces en conversion bio ont quasiment doublé. Mais il reste encore beaucoup à faire.

 http://www.buzzecolo.com/wp-content/uploads/2010/04/agriculture-biologique.jpg

L'année 2009 a été une année très faste pour le bio. Beaucoup d'agriculteurs l'ont adopté. Par intérêt, certes, car le bio, comme on dit, est un créneau porteur. Mais aussi par conviction. De plus en plus d'exploitants agricoles ont en effet pris pleinement conscience de l'impact global négatif de l'utilisation massive des produits chimiques de synthèse, pesticides ou engrais. Impact négatif pour la santé des consommateurs et pour leur propre santé en tant qu'utilisateurs de ces produits. Impact désastreux pour la biodiversité et l'environnement. Et ils ne veulent plus continuer à empoisonner leurs terres, leurs animaux et la planète. Ils se tournent donc de plus en plus nombreux vers le bio comme le montrent les chiffres qui viennent d'être publiés par l'Agence Bio, l'Agence Française pour le Développement et la Promotion de l'Agriculture Biologique. Et ceci malgré les contraintes réglementaires draconiennes.

300 nouvelles exploitations engagées en bio par mois

En 2009, près de 3800 nouvelles exploitations se sont engagées enagriculture bio, soit environ 300 de plus chaque mois, ce qui représente une augmentation de près de 24% par rapport à 2008. L'engagement de ces nouvelles exploitations dans le bio a entrainé un bond de 86% des surfaces de terres en conversion. Et cette tendance à la hausse s'est consolidée pendant les 4 premiers mois de l'année avec près de 1500 nouveaux producteurs engagés dans l'agriculture biologique.

Ces chiffres sont très importants car s'engager en agriculture bio, ce n'est pas rien. Ce n'est pas une décision qui se prend à la légère. C'est une décision qui a une portée non seulement économique, mais aussi environnementale, écologique, morale et éthique. S'engager en agriculture bio c'est s'engager à produire moins, et donc prendre le risque de gagner moins. C'est s'engager à convertir ses terres pour obtenir après deux ou trois années de travail et d'attente, le temps que les terres soient débarrassées de leurs produits toxiques, le droit de produire des fruits et légumes certifiés bio. Pendant cette durée de conversion les produits n'ont pas droit à l'appellation bio. C'est donc très contraignant et très long.

S'engager en agriculture bio c'est aussi s'engager à protéger la santé humaine et la biodiversité. Toutes ces dimensions doivent être prises en compte. Et les agriculteurs qui prennent cet engagement méritent le respect.

http://www.mon-panier-bio.com/blog/img-blog/2008-04-printemps-bio.jpg

 

Repost 0
Published by Savarit Johnatan - dans Bio et Agriculture ordinaire
commenter cet article
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 21:42

 

La PAC bien reçu par les agriculteurs : un ouf de soulagement

 http://www.lepoint.fr/content/system/media/1/200904/43907_une-pac.jpg

Ce n'est pas un plébiscite mais plutôt un "ouf" de soulagement, teinté d'interrogations. Le monde agricole français se montre finalement assez satisfait du projet de réforme de la politique agricole commune (PAC) pour la période 2010-2014, présenté ce jeudi 18 novembre par la Commission européenne. "La nécessité d'une PAC en Europe est réaffirmée, se félicite Xavier Beulin, vice-président de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA), premier syndicat agricole français. Et celui-ci de rappeler qu'"il y a deux ans, on ne donnait pas cher de la PAC. Beaucoup d'Etats souhaitaient la remettre en cause". De bonnes intentions en quelque sorte. A suivre de très près donc. 

Repost 0
Published by Savarit Johnatan - dans Bio et Agriculture ordinaire
commenter cet article
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 23:45

Que savons-nous du boulghour ?

Le boulgour, ou boulghour, borghol, burghul...Le boulgour est produit à partir de blé brun ou blanc, exempt de son, précuit, germé, séché et concassé fin ou grossier. Il nous arrive des pays du Moyen-Orient.

Le boulgour brun sert à la préparation du taboulé. Comme le couscous, comme le riz, il accompagne viandes, brochettes, poissons, légumes, salades composées; il aime le mariage avec les raisins secs, les pois chiche. Cuit avec du lait et du sucre, comme la semoule, il devient un dessert.

Il faut calculer 50 g par personne.

http://mktg.factosoft.com/consoglobe/recettes_bio/boulgour.jpg

  Comment choisir le boulghour ?

Il existe plusieurs types de boulghour: fin et grossier taille de la mouture, blanc ou brun (plus rare).

  Comment conserver le boulghour ?

Conservez le boulghour dans un endroit frais et sec.

  Comment préparer le boulghour ?

Vous pouvez le réhydrater avant de le mêler à vos préparations, ou le faire cuir comme du riz, ou comme le riz pilaf.

  Comment cuire le boulghour ?

Cuisez-le comme du riz, dans son double de volume d'eau, jusqu'à absorption complète.

http://chezregaletvous.free.fr/boulgour3.jpg

IDEE RECETTE

Recette Boulettes boulghour/boeuf

 

Ingrédients Boulettes boulghour/boeuf

300 g de boeuf haché maigre

75 g de boulghour

2 échalotes

Persil

1 oeuf

Sel

Poivre

Cumin

Muscade

Préparation Boulettes boulghour/boeuf

Faites cuire le boulghour dans 2 fois son volume en eau, jusqu'à absorption.

Hachez les échalotes et faites-les revenir légèrement.

Mélangez la viande avec le boulghour, les échalotes, l'oeuf et assaisonnez. Formez des boulettes que vous ferez ensuite revenir dans un peu d'huile d'olive.

Servez ces boulettes de viande avec un peu de boulghour supplémentaire, agrémenté de yaourt à la grecque, et une salade verte.

http://recette.cuisine.notrefamille.com/images/cuisine/recettes-fiche/boulettes-boulghour/boeuf-_37563.jpg


Repost 0
Published by Savarit Johnatan - dans Bio et Agriculture ordinaire
commenter cet article
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 17:59

Terrine de légumes aux flocons

Pour 4 personnes

100g de flocons de pois cassés (ou d’une autre légumineuse : azuki, pois chiches, lentilles…)

100g de flocons d’avoine (ou d’une autre céréale : riz, millet…; ou de quinoa)

500 ml de lait de soja (ou autre lait végétal : riz, quinoa…)

1 bol de courgettes râpées (soit 2 petites courgettes, ou carottes, ou n’importe quel légume coupé en dés et cuit)

3 oeufs

1 c. à café de curry en poudre (ou autre épice ou herbe aromatique de votre choix)

Facultatif : fromage de chèvre, emmetal râpé, pignons grillés sur le dessus…

 

Mélanger les flocons et le lait, laisser gonfler 15 minutes. Ajouter le reste des ingrédients. Verser dans un moule à cake (utilisez du papier cuisson si vous voulez démouler), ou dans plusieurs petits moules. Cuire au four à 180°C pendant 25 minutes pour les petits, 45 pour les grands. Se déguste chaud, tiède ou froid. 

http://storage.canalblog.com/64/01/34820/16234116.jpg

Repost 0
Published by Savarit Johnatan - dans Bio et Agriculture ordinaire
commenter cet article
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 17:47

Le quinoa ressemble à une céréale, est consommé comme une céréale, mais…ce n’est pas une céréale ! Il (car c’est un garçon) fait en réalité partie de la famille des Chénopodiacées, tout comme la blette, la betterave et l'épinard.

http://blogalali.unblog.fr/files/2008/01/quinoa.jpg

Il nous vient d’Amérique du Sud, où il est cultivé depuis des millénaires. Recouvertes de saponine (une résine amère qui éloigne naturellement les oiseaux), les graines de quinoa n’ont pas besoin d’être traitées pour être cultivées.

C’est pourquoi il est presque toujours commercialisé sous le label « agriculture biologique ». 

Depuis quelques années, il est devenu extrêmement populaire en Europe, grâce à ses nombreuses qualités, nutritionnelles comme gustatives.

v  Nutritionnellement parlant, on peut parler du quinoa comme d’un « super-aliment ». C’est bien plus qu’une céréale !  Le quinoa est composé à 70% de glucides, 15% de protéines et quelques lipides, sans oublier des fibres et de nombreux minéraux.

http://www.conseiller-achat.com/wp-content/uploads/2010/05/Organic_Real_Quinoa.jpg

 Sa teneur en glucide est proche de celle des céréales, mais ce sont ses protéines qui vont plus particulièrement nous intéresser. Il en contient davantage et surtout il contient tous les acides aminés essentiels (AAE) qui font en partie défaut à ces dernières. Le seul autre produit du monde végétal qui contienne tous ces AAE est le soja. Les AAE sont en-dehors de cela réunis dans les viandes. Le quinoa est donc particulièrement recommandé dans le cadre d’une alimentation végétarienne

L’autre intérêt du quinoa est qu’il ne contient pas de gluten. Les personnes intolérantes au gluten vont donc pouvoir en faire leur fidèle allié !

Un poil de noisette, une touche de blé, une autre de maïs 
Le goût du quinoa a une personnalité à part entière, que l’on pourrait décrire comme «
 typée » ou « corsée».

 http://forefoot.files.wordpress.com/2010/05/quinoasakanin.jpg

Il peut être accommodé aussi bien en salé qu’en sucré.

Si vous hésitez à choisir des aliments avec lesquels le marier, cette liste vous aidera :

 

  v  Le quinoa est typé, il va bien avec les autres produits typés : café, chocolat, fromage…

  v  Le quinoa vient d’Amérique du Sud, par conséquent on peut l’associer aux produits amérindiens : poivron, pomme de terre, maïs, haricot rouge, tomate…

  v  Le quinoa reste un peu craquant après cuisson, il est donc agréable de lui associer des aliments tendres : avocat, purée de légumes, poisson cuit à la vapeur, sauce béchamel…

  v  Comme ses cousines les céréales, le quinoa est délicieux assorti de graines oléagineuses bien croquantes : noix, noisettes, sésame, amande, noix de cajou…

 

Dans les magasins bios, vous trouverez le quinoa sous plusieurs formes :

 v  Graine de quinoa blonde, la plus courante. On la cuisine comme une céréale.

  v  Graine de quinoa rouge. On la cuisine comme la blonde.

  v  Graine de quinoa sauvage, l’équivalent « quinoa » du riz sauvage. On l’inclut en petite quantité dans un bol de quinoa blond pour profiter de son craquant.

  v  Flocons de quinoa. Ils sont très pratiques à utiliser : il suffit de les réhydrater dans un peu de lait végétal pour qu’ils soient transformés en galettes végétales bien moelleuses. Tels quels, on peut très bien les incorporer à des crumbles, muffins…

  v  « Lait » de quinoa, comme le lait de soja, mais version quinoa. Sa saveur est très typée et ne convient pas pour toutes les préparations. Essayez-le en milkshake ou dans un bon muesli.

  v  Farine de quinoa, un concentré de quinoa très savoureux. Du fait de son absence de gluten, cette farine ne lève pas. On peut néanmoins l’utiliser en petite quantité dans la pâte à pain, et surtout dans des recettes de gâteaux rustiques ou de fondants, comme le fondant au chocolat, qui nécessite peu de farine.

  v  Crème de quinoa, la farine précuite. Attention, il ne s’agit pas d’une crème liquide mais d’une poudre permettant de lier des sauces ou de réaliser des entremets.

  v  Flakes de quinoa, comme des flakes de maïs. A consommer au petit-déjeuner pour changer.

  v  Quinoa soufflé nature ou enrobé de sirop de maïs. C’est la version « riz soufflé » du quinoa ! Génial pour parsemer sur les tartes, les crumbles, les compotes ou les yaourts.

  v  Pâtes au quinoa et au blé dur. Elles sont délicieuses et permettent de changer des pâtes lambda.

 

 

 

 

La cuisson de base du quinoa est simple et rapide.

 

Compter 80 g de quinoa sec par personne.


Rincer
 à l’aide d’une passoire fine.


Verser dans une casserole et ajouter
 1,5 à 2 fois son volume d’eau, selon que vous le voulez « al dente » ou bien cuit. 
Porter à ébullition, baisser le feu et
 laisser cuire 10 minutes. 
Ôter du feu et
 laisser gonfler 5 minutes.

Il est également possible, comme avec le riz, de cuire le quinoa façon risotto.

Pour bien conserver le quinoa, mieux vaut le placer dans un bocal en verre, dans un placard à l’abri de la lumière.

La farine et la crème de quinoa se conservent également dans un bocal en verre, mais au réfrigérateur.

Bon appétit !

Repost 0
Published by Savarit Johnatan - dans Bio et Agriculture ordinaire
commenter cet article
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 08:02

L'agriculture à l'agonie, les agriculteurs grognent. Cela donne un convoi exceptionnel de tracteurs pour la capitale. Paris à la campagne. Réagissez, qu'avez-vous entendu et lu à ce sujet? 

http://www.ladepeche.fr/content/photo/biz/2010/04/25/photo_1272365720869-8-0_w350.jpg


Sujet interactif! 

 

 

 

Repost 0
Published by Savarit Johnatan - dans Bio et Agriculture ordinaire
commenter cet article